Lang son

Informé le 10 juillet 1953 par le “2e bureau” d’une faiblesse dans le système défensif de la ville de Lang Son (la garnison sera temporairement réduite à deux compagnies régionales soit 600 hommes), le général Cogny profite du 14 juillet pour faire défiler à Hanoï des unités parachutistes puis les y maintenir sous prétexte de “Quartier Libre”.

Le 17 juillet 1953 à 8 heures, 58 avions de transport C 47 Dakota larguent 2001 hommes soit deux bataillons de parachutistes coloniaux et une SGP (section de génie parachutiste) sur Lang Son et Ky Lua : le 8e GCP (Groupement de Commandos Parachutistes) prend et tient la ville tandis que le 6e BPC (Bataillon de Parachutistes Coloniaux) s’attaque aux dépôts cachés dans les calcaires de Ky Lua. Au cours du saut, une trentaine de parachutistes viêtnamiens de la section du lieutenant Boulay, de la 6e CIP (Compagnie Indochinoise Parachutiste) du 6e BPC, dérivent droit sur le village de Khon Cuong malgré un largage à 150 m censé éviter la dispersion (les viêtnamiens pèsent en moyenne 25 kilos de moins que leurs cadres européens), ce qui provoque la débandade des Bo Doï Dia Phuong (troupes régionales). Deux mitrailleuses interdisent l’accès à la grotte Tam Thanh (désignée n° 13 sur les photos aériennes); la première est réduite au silence par le tir ajusté d’un sergent de la 6e CIP mais il faudra l’intervention des chasseurs F8F Bearcat pour faire taire la deuxième et commencer l’exploration du réseau complexe de galeries. Les parachutes sont rassemblés puis brûlés sur place et les grottes truffées d’explosifs après une inspection minutieuse permettant de dresser un inventaire du matériel et de l’armement entreposé. À 16 heures, les charges explosives disposées par les sapeurs-parachutistes réduisent à néant les stocks de l’ennemi et à 17 heures les parachutistes et 200 civils de Lang Son (profitant de la présence inopinée des troupes françaises pour fuir la région) se replient vers Loc Binh, via la RC 4 (Route Coloniale n° 4). Le 2e BEP (Bataillon Etranger de Parachutistes) et une section de génie parachutiste ont été parachutés sur Loc Binh dans l’après-midi pour installer un système de portières sur le Song Ky Kong et se poster en élément de recueil. L’ensemble du dispositif est couvert par des GB (Groupe de Bombardement) de bombardiers B 26 et des GC (Groupe de Chasse) d’avions de chasse F8F Bearcat. Pendant ce temps, le GM 5 (Groupe Mobile n° 5) se lance à la rencontre de la colonne de repli pour la charger dans des camions GMC et l’escorter, puis la Marine prend le relai en direction d’Hanoï via Haiphong. L’opération aboutit à la destruction totale d’un imposant stock d’armes et de matériels (notamment 1000 fusils-mitrailleurs tchèques Skoda, six camions soviétiques Molotova, des milliers de litres d’essence, 250 pneus neufs, 250 fusils et pistolets-mitrailleurs, des explosifs en quantité, 500 cartouches de cigarettes soviétiques, des roquettes SKZ etc.) accumulés par le Viêt-minh dans Lang Son, devenue la plaque tournante de la logistique ennemie . Les clichés de Paul Corcuff prouvant l’aide logistique de la République Populaire de Chine vont faire le tour du monde par voie de presse, en plus des armes de prises ramenées comme pièces à conviction.

Actualités

Les 70 ans du "6"

Le samedi 19 mai 2018, nous avons fêté les 70 ans de la création du 6ème R.P.I.Ma et malheureusement les 20 ans de sa dissolution et espérons que tel le phénix il va cette année renaître de ses cendres.

en savoir plus
Tempête sous un béret — au fait, de quelle couleur, le béret ?

À peine finies les célébrations de la Saint-Michel, j’apprends, par plusieurs canaux, que les adhérents de QOG vont être appelés à se prononcer sur des projets de partage, de chambre à part ou de divorce. Comment en est-on arrivé là ? Il est clair que quelque chose à « foiré » dans la gestion des institutions et des hommes, tant dans l’amicale que dans le régiment.

en savoir plus
Saint-Michel 2018

Résumé de la Saint-Michel 2018, texte écrit par Jacques BOISSAVY, accompagné de quelques photos.

en savoir plus