Mao Khé

En 1951, la deuxième offensive vietminh contre le Delta sera la bataille de Dong Trieu. Commencée le 23 mars avec l'engagement des deux divisions viets reformées et concentrées dans le massif de Dong Trieu et renforcées par deux régiments de la division 316. Dans la nuit du 29 au 30 mars, les viets, en formation massives montent à l'assaut du petit poste de Mao Khé - Mines, tenu par une compagnie de partisans thôs aux ordres du lieutenant Toan. Tandis que la garnison résiste avec opiniâtreté, le 6éme BPC parti en avant-garde du groupement d'intervention Sizaire constitué la veille à Sept Pagodes arrive en début d'après midi sur le champ de bataille. Sa progression est bloqué par les viets qui s'accrochent aux collines alentour. Le combat se poursuit pendant la nuit et le lieutenant Toan en profite pour se replier sur Mao Khé ou il est rejoint par le 6éme BPC. Les parachutistes se retranchent dans le village avec un peloton du RICM tout près du poste de Mao-Khé Eglise tenu par le 30éme BMTS. Giap lance deux régiments à l'assaut à 2h00 du matin et pénètrent dans le village, mais les défenseurs tiennent bon et les assaillants soumis aux tirs d'arrêts de l'artillerie de Dong Trieu piétinent. Le groupement Sizaire arrivant à marche forcée se lance à la contre-attaque. Les viets se replient sur les montagnes toutes proches. La bataille s'achévera le 31 mars par la résistance victorieuse de Mao Khé où les viets laisseront 400 tués en se repliant. Une fois de plus de Lattre et Salan avaient tenu tête à Giap.

Actualités