Maroc

Le 1er mai 1954, à BAYONNE, est formé un bataillon aux ordres du chef de bataillon CHAUDRUT. En octobre, deux compagnies partent pour l’INDOCHINE et le reste embarque pour le MAROC en décembre 1954. Avec des renforts des 5ème et 6ème R.T.S., il devient le 1er août 1955 le 6ème Régiment de Parachutistes Coloniaux. Le régiment reste au MAROC où il participe à de nombreuses opérations de maintien de l’ordre jusqu’au 10 juillet 1957 date à laquelle il fait mouvement sur l’ALGERIE où il sera désormais stationné.
D’août 1955 à juillet 1957 le régiment va perdre 2 officiers, 2 sous-officiers et 4 parachutistes en opérations.

Le 1er mai 1954, à Bayonne, est formé un bataillon aux ordres du Chef de bataillon CHAUDRUT. En octobre 1954, deux compagnies de ce bataillon partent pour l’Indochine sous le commandement du Capitaine de FOSSARIEU. Le reliquat embarque pour le MAROC en décembre 1954.

Avec des renforts des 5ème et 6ème R.T.S., il devient, le 1er août 1955, le 6ème Régiment de parachutistes coloniaux aux ordres du Colonel ROMAIN DESFOSSES.

Il est mis à la disposition du Général Commandant Supérieur des Troupes au MAROC en tant qu’unité de réserve générale.

Installé à MARRAKECH, il est aussitôt engagé dans des opérations de maintien de l’ordre.

Le 19 août, la 1ère Compagnie saute en mission de maintien de l’ordre à KHENIFRA. Le Lieutenant LECANN et plusieurs hommes sont tués au cours de cette mission. Le 25, cette compagnie fait mouvement par route sur MARRAKECH, ramenant su KASBA TADLA le corps du Général DUVAL, Commandant Supérieur, mort dans un accident d’aviation.

En septembre, le régiment effectue plusieurs missions de maintien de l’ordre en Médina de MARRAKECH. En novembre et décembre, il opère dans le RIF, tantôt en corps, tantôt par unités séparées. Les principales activités sont : la reprise de BOUZINES ; des embuscades au NORD de BOURED ; protection de batteries d’artillerie sur la route d’AJDIR, puis implantation à AJDIR avec nombreuses actions de détail (patrouilles, escortes, etc.) ainsi que dans le secteur du Djebel BAID et dans la région de TIZI OUZLI. Il quitte cette dernière région par route le 4 janvier 1956 pour FES, d’où il embarque par chemin de fer pour MARRAKECH.

Jusqu’en mars, le régiment poursuit l’instruction, assurant en particulier l’encadrement et le support du camp inter-unités du M ROC au RAM-RAM.

Le 16 avril 1956, le 6ème R.P.C. fait mouvement par voie ferrée sur OUJDA et le 20, retour à OUJDA, d’où le 6ème R.P.C. part par chemin de fer sur RABAT le 11. Il y cantonne le 14, fait mouvement sur OUJDA où il arrive le 25.

Il part immédiatement pour DJERADA et GUEFAUT, et en juin il s’installe à DEBDOU. Il y restera quelque temps, fait mouvement fin juin sur TAOURIRT puis rentre à MARRAKECH.

Le 4 juillet, la 3ème Compagnie saute en mission opérationnelle à FOUM EL HASSAN, dans le Sud marocain, d’où elle revient à MARRAKECH le septembre, après 2 mois d’actions de détail dans la région. Elle est relevée le 15 septembre par la 2ème Compagnie, qui rejoint la portion centrale le 9 octobre.

Le 25 octobre, le 6ème R.P.C. est mis en alerte et fait mouvement sur RABAT d’où il rejoint MARRAKECH le 9 novembre.

Après cette période mouvementée, le 6ème R.P.C. connaît une longue période de calme, durant laquelle il poursuit l’instruction et se prépare aux missions futures.

Enfin, le 10 juillet 1957, le régiment fait mouvement sur l’ALGERIE, où il sera désormais stationné.

Actualités

Les 70 ans du "6"

Le samedi 19 mai 2018, nous avons fêté les 70 ans de la création du 6ème R.P.I.Ma et malheureusement les 20 ans de sa dissolution et espérons que tel le phénix il va cette année renaître de ses cendres.

en savoir plus
Tempête sous un béret — au fait, de quelle couleur, le béret ?

À peine finies les célébrations de la Saint-Michel, j’apprends, par plusieurs canaux, que les adhérents de QOG vont être appelés à se prononcer sur des projets de partage, de chambre à part ou de divorce. Comment en est-on arrivé là ? Il est clair que quelque chose à « foiré » dans la gestion des institutions et des hommes, tant dans l’amicale que dans le régiment.

en savoir plus
Saint-Michel 2018

Résumé de la Saint-Michel 2018, texte écrit par Jacques BOISSAVY, accompagné de quelques photos.

en savoir plus