Lettre d'information N°9

Lettre ouverte aux anciens du 6e RPIMa

     Chers anciens, chers camarades,

au lendemain de la dissolution de notre régiment, son amicale a fusionné avec celle du 1er RPIMa.

Celle-ci, qui compte aujourd’hui près de 1800 membres ayant servi dans tous les régiments issus de la Brigade de parachutistes coloniaux est devenue l’une des plus belles associations parachutistes.

À ce succès, la contribution d’anciens du 6 a été, depuis vingt années, permanente, loyale et déterminante, tant au sein du conseil d’administration qu’en celui du réseau régional.

La perspective de la reprise de l’appellation de 6e RPIMa par le CFIM/11e BP de Caylus fait que la scission de Qui Ose Gagne en deux amicales régimentaires distinctes est aujourd’hui l’orientation privilégiée par certains.

Étant en désaccord avec ce point de vue, j’ai démissionné du conseil d’administration et de mes fonctions de vice-président de Qui Ose Gagne afin d’exprimer librement mes vues.

Je pense, en effet, qu’une scission serait contraire à l’esprit des parachutistes coloniaux, réduirait à néant les efforts accomplis, ferait éclater le réseau régional qui, en dehors de Mont-de-Marsan et de Bayonne, représente 80% de nos membres et au sein duquel tous se retrouvent sans distinction d’origine.

Je pense également que notre intérêt est de rester unis au sein de Qui Ose Gagne tout en apportant à son organisation les aménagements qui permettront de respecter les particularités et les aspirations de chacun et d’apporter aux deux régiments le soutien qu’ils peuvent attendre d’une amicale.

Gardant à l’esprit que seul le vote de ses membres peut décider des destinées de notre association, je continuerai à vous faire part de mes réflexions sur cette question et vous encourage à ne pas céder à la tentation d’un séparatisme qui ne saurait que nous affaiblir.

Amicalement à tous,

GBR (2S) P. Champenois

 

Actualités

Les 70 ans du "6"

Le samedi 19 mai 2018, nous avons fêté les 70 ans de la création du 6ème R.P.I.Ma et malheureusement les 20 ans de sa dissolution et espérons que tel le phénix il va cette année renaître de ses cendres.

en savoir plus
Tempête sous un béret — au fait, de quelle couleur, le béret ?

À peine finies les célébrations de la Saint-Michel, j’apprends, par plusieurs canaux, que les adhérents de QOG vont être appelés à se prononcer sur des projets de partage, de chambre à part ou de divorce. Comment en est-on arrivé là ? Il est clair que quelque chose à « foiré » dans la gestion des institutions et des hommes, tant dans l’amicale que dans le régiment.

en savoir plus
Saint-Michel 2018

Résumé de la Saint-Michel 2018, texte écrit par Jacques BOISSAVY, accompagné de quelques photos.

en savoir plus